2 1 retour à l'orientation page précédente 1 3 Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Page 8 Page 9 Page 10 Page 11 Page 12 Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Page 8 Page 9 Page 10 Page 11 Page 12 Toutes ces indications sont fonctions de plusieurs critères : 1 - L'épaisseur du papier. 2 - L'atmosphère de l'air (sec ou humide) accélère ou retarde d'autant plus le séchage du papier. 3 - La température de l'eau dans laquelle baigne le papier. En été, par temps chaud, l'eau même froide, peut altérer la colle du papier, la dissoudre. On s'en aperçoit lorsque la couleur transperce le papier et se dépose, à l'envers, sur la planche à dessin. 4 - En hiver, avec le chauffage électrique, le séchage est plus rapide qu'en été par temps sec. 5 - le résultat dépend de la maîtrise et de la rapidité d'exécution.
Cliquez sur chacun des chiffres de l'image pour agrandir les zones respectives
M. Le Rol. En forêt de Camors.
Par maîtrise d'exécution, nous entendons ceci : Le peintre doit posséder parfaitement tous les secteurs de son art. Il doit en être libéré, non pas en les fuyant ou en se détournant, mais en les possédant, les voici : 1 - Maîtrise de l'art de la composition et du cadrage. 2 - Maîtrise et goût prononcé pour le dessin. 3 - Maîtrise rigoureuse de la perspective. 4 - Maîtrise de la science des contrastes et des valeurs, des volumes, (le lavis). 5 - Maîtrise des lois de la couleur, des mélanges, des contrastes, 6 - Maîtrise des éléments graphiques : travailler avec la pointe ou le ventre du peinceau. Varier les textures et les effets, etc. 7 - Maîtrise et anticipation dans la science d'application des touches et des degrés d'humidité du papier.
Ce sont tous ces critères qui permettent de ne pas charger une oeuvre, de la dire simplement. Une oeuvre d'art dans laquelle il y a trop de détail et de finition inutile est comparable à une personne bavarde qui monopolise la conversation et, finalement, devient ennuyeuse.
Cliquez sur chacun des chiffres de l'image pour agrandir les zones respectives
La vallée du Scorff (Morbihan). M. Le Rol.
Page n° 12
Page n° 12
Michel Le Rol
De La
Nature
Accueil Présentation Présentation 1 Présentation 2 présentation 3 Galeries du site Aquarelles Salle 1 Salle 2 Salle 3 Salle 4 Salle 5 Gouaches aquar. Salle 1 Salle 2 Salle 3 Gouaches Salle 1 Salle 2 Huiles s / papier Salle 1 Salle 2 Huiles s / pan. Salle 1 Salle 2 Salle 3 Huiles s / toile Salle 1 Salle 2 Salle 3 Dessins Salle 1 Pastels Salle 1 Contact contact nous joinde localité liens Acquisitions Réservation Partenaires Initiation Orientation Les matériaux Le dessin page 1 page 2 Le pastel page 1 page 2 page 3 Les encres page 1 page 2 Le Lavis page 1 page 2 page 3 page 4 page 5 L'aquarelle page 1 page 2 page 3 page 4 page 5 page 6 page 7 page 8 page 9 page 10 page 11 page 12 la gouache La gouache aquarel L'huile Les matériaux mod. La lumière PrincipesLumières